Le Dôme Fortuny: une révolution au théâtre

Le dôme Fortuny conçu par Mariano Fortuny

Un croquis du dôme de Mariano FortunyPour Mariano Fortuny, la lumière était une vocation absolue, le leitmotiv de son éclectisme artistique, la pierre angulaire de son acte créateur. Un intérêt inextricablement lié à une autre passion de l’artiste espagnol, son amour pour le théâtre, qu’il développe au XIXe siècle à Paris. Dans la capitale française, le peintre Giovanni Boldini a accompagné un jeune Mariano dans les coulisses des ballets Excelsior et Sieba au Théâtre de l’Eden, rue Boudreau. Fortuny en a été fasciné et a commencé à créer des maquette set des scènes miniatures, expérimentant de nouvelles applications de l’électricité. À la fin des années 1890, il s’installe à Venise, où il effectue des recherches sur l’éclairage scénique et ses effets artistiques. Il pensait que l’utilisation de la lumière diffuse indirecte était la seule méthode qui permettait de donner au public l’illusion de la réalité. C’est ainsi qu’est né le légendaire «Fortuny System», véritable révolution dans la tradition scénique du théâtre italien.

La conception du Dôme FortunyLes toiles de fond peintes ont été retirées et remplacées par des projecteurs mobiles afin d’obtenir un effet d’action en plein air et un jeu de lumières. Le système consistait en un dôme en fer et en tissu, une section concave en forme de quart de sphère qui, englobant la scène, agissait comme un projecteur. Les parois en coton étaient soutenues par une structure métallique pliante composée d’arcs tubulaires. Le système comprenait aussi un mécanisme d’éclairage indirect qui rassemblait des lampes, des bandes de soie tournantes, des miroirs et des dispositifs de projection. Le résultat final était une scène éclairée de manière homogène, dans laquelle alternaient les nuances de couleur, permettant au public de s’immerger dans une œuvre d’art totale faite de musique, d’action et de lumière – un concept inspiré par Wagner auquel Mariano Fortuny se consacrait.

Le succès de sa proposition fut immédiat. Fortuny a utilisé ses lumières indirectes pour les décors de Tristan et Isolde, joués au théâtre La Scala de Milan en 1900, et son système a officiellement fait ses débuts le 29 mars 1906 avec le ballet en deux volets mis en musique par Charles-Marie Widor et mis en scène dans le théâtre privé de la comtesse Martine de Béarn.

 

Sources:

Les Fortuny. Une histoire de famille , Museo Fortuny Venezia, Palazzo Orfei, organisé by Daniela Ferretti avec Cristina Da Roit, 2019

Mariano Fortuny. Sa vie et son œuvre, Guillermo de Osma, V&A Publishing, 2015

Archives photographiques, Palazzo Fortuny, Fondazione Musei Civici di Venezia

Laisser un commentaire

Recevez une alerte Nous vous informerons lorsque le produit arrivera en stock. Veuillez laisser votre adresse e-mail valide ci-dessous.